E.Leclerc continue le foutage de gueule !

Publié le par Lynece

Je reçois un coup de téléphone, Leclerc. On me demande si je serais d'accord pour travailler les quinze derniers jours d'août. Même si ça m'embete un peu, je dis oui car le manque de sous se fait sentir. On me dit qu'on va me passer la chef caisse en me rajoutant "oui maintenant on en a une". Elle me demande si j'ai déjà travailler pour eux, je répond que oui, elle demande les dates, je lui dit. Déjà je me demande pourquoi elle s'est pas renseigné un peu avant. Elle me sort que le temps minimum entre deux contrats n'est pas passé et que donc elle va tet pas pouvoir me prendre. Qu'elle me rapelle milieu de semaine pour me dire si je peux travailler dès le lundi. Nous sommes vendredi et pas eu de nouvelle. En résumé ça donne: "Bonjour, ça vous dit de travailler pour nous?" "Oui je veux bien." "Ben désolé on peut pas vous prendre, au revoir".

Publié dans Boulot

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
K
Quel bande de connards!
Répondre
R
comme je l'ai dit sur le blog de Flo, vive l'ouvrier clinex.
Répondre